MOI JE MOI JE MOI JE MOI JE

Pas dégueu, ce petit café Selecta. Enfin, si on aime la lavasse à peine aromatisée par 3 grammes et demi d’arabica, tout en écoutant Jean-Claude déblatérer la même rengaine en permanence. Ça fait 4 ans que Môssieur est le meilleur commercial de la boite, en mode j’ai la baraka, je sors d’une super école de commerce et je bosse comme un ouf, donc je mérite un salaire en conséquence et tu comprends, toi t’es qu’une merde qui ne sert à rien. Bien évidemment, tout est dit à demi-mot, bien suggéré comme il le faut mais au final tu n’as qu’une crainte, c’est de devoir tenir une conversation avec ce con. Et Jean-Claude d’en rajouter des caisses sur les parasites, les petites merdes de la société qui ne méritent pas de vivre et qui devraient se contenter de ce qu’on leur donne, parce que bon c’est déjà suffisant pour ces sangsues d’avoir un emploi (pourri, donc qu’ils méritent) ; et que si on pouvait se débarrasser d’eux, la planète ne s’en porterait que mieux.

03492b9
Ne vous fiez pas à son sourire d’enculé, ce mec est un sale con.

 

Partie 1 : La journée d’un Jean-Claude

6h, Jean-Claude se lève, grâce à son super smartphone et sa sonnerie « Ridin’ « , de Chamillionaire.

6h20, JC se prend une douche bien chaude histoire de bien se réveiller. Après 40 minutes de douche, JC prend un petit dej’ (des céréales) en regardant BFM TV, parce que tu comprends, il faut se tenir au courant des nouvelles du monde. Le soleil se lève à peine quand il rejoint son boulot au volant de sa magnifique Fuego Prius, parce que tu comprends protéger la planète ça commence par ses propres actions. Après avoir un peu râlé pendant 1h dans les embouteillages sur ces cons qui encombrent les routes, JC arrive enfin au travail.

Un petit café devant l’ordinateur, et JC consulte les listings client qu’il doit appeler, et éventuellement visiter dans la journée. Nul doute, étant donné son bagou, qu’il vendra à nouveau quelques dizaines de photocopieuses dernier cri à l’autre bout de l’Espagne, pourtant si réticente aux nouvelles technologies. Mais bon, une photocop’ qui commande toute seule ses cartouches d’encre, c’est quand même bien pratique, et puis tu peux t’y connecter à distance avec ton smartphone pour imprimer des trucs. Allez, JC a bien mérité une petite pause, et surfe sur internet histoire de se détendre la bite, comme quoi c’est pratique quand le proxy de la boîte ne filtre pas les vidéos de bouncing boobs et autre fails girls de youtube.

On peut s’arrêter là, mon bon Jean-Claude : rien qu’avec ces éléments, sur 2h de ta journée, je vais te répondre par le biais de ce texte, afin de t’expliquer un peu la vie et que dans cette situation, c’est toi, la merde. On y va, c’est parti.


 

Partie 2 : Jean-Claude est un gros fils de pute

Déjà tu te fais réveiller par un appareil fabriqué par des enfants noiches, à l’autre bout du monde. C’est marrant, 6h c’est pile le délai qui sépare ce moment la prise de leur deuxième boulot, à savoir sucer des bites d’occidentaux qui viennent se faire plaiz en vacances : l’avantage c’est qu’au moins cette activité leur repose les yeux, comme quoi le monde est bien fait. Les composants ont fait trois fois le tour du monde avant même que ton device soit assemblé ; après, ce sont des dockers et des marins sous-payés (merci les lois internationales qui ceux qui n’ont déjà pas de thune) qui se sont chargés d’acheminer la précieuse cargaison via cargo (rejetant toute la merde possible dans la mer, cramant du résidus de pétrole et butant tous les cétacés à la ronde) jusqu’à un port pas trop loin de chez toi (quelques centaines de kilomètres), et tout ceci a été acheminé par semi-remorque, puis stocké des entrepôts et livré (enfin) à ton domicile par camion, parce que tu ne jures que par l’achat en ligne.

chamillionaire
T’as fait de la zik pour des bad boys, mais en fait c’est un vendeur de photocopieuses qui écoute ton son. T’as mal au cul, jeune fruité?

Ta petite douche, tu peux remercier Areva, EDF et ERDF (et puis la lyonnaise des eaux), sans compter les mineurs noirs qui se font baiser la gueule par leur dictateur qui marchande avec les grosses entreprises histoire de se faire du pèze sur l’uranium; c’est bien cool, tout le monde est content, surtout celui qui touche le gros chèque à la fin. Je ne te fais pas de détail sur le transport et toute la merde de la filière énergétique, t’es suffisamment intelligent que le simple fait de faire chauffer la flotte de ta douche, t’as un bout de central nucléaire qui t’es dédié. Sans compter le réseau d’acheminement de l’eau, et tous les connards qui ont du creuser pour l’amener jusqu’à chez toi histoire que tu puisses siffler du Johnny dans ta baignoire. Enculé.

Direction le salon de ton pavillon, construit en dur, bien évidemment. Je ne vais pas t’expliquer le nombre de personnes et tout le tintouin sur les matières premières, parce que sinon on en a pour des heures mais grosso modo, on est sur du sale, et même avec tes goûts de chiottes ça ne change rien à la facture. Et tes petites fringues de fiotte, ça a tellement coûté en flotte pour faire le coton de ta chemise qu’il a fallu pomper les 3/4 de la mer d’Aral. Putain, et t’as même pas pris ton café, pédoque.

Note : ouais, je mets une seule référence dans mon texte pour étayer mon propos, mais si t’étais moins con tu serais déjà au courant des 3/4 des faits que je cite.

Tes céréales, issues de cultures qui ont tellement ruiné la terre que sans engrais (à base de pétrole, hein), rien ne pousse, tu peux te les carrer dans le cul, et avec le paquet dont le processus de fabrication fait bien de la peine (sans compter tout le boulot de direction artistique qui ne sert à rien)  ; c’est la même pour tout ton électroménager et ta télé branché sur cette stupide chaîne qui ne fait aucune analyse et valorise les faits divers en faisant passer ça pour de l’actualité supra-importante. BFM/Itélé/whatever (pas de jaloux, vous êtes tous des inutiles) déploie une énergie considérable pour brasser du vent et satisfaire les esprits simples comme le tien qui pensent être intelligents parce qu’ils survolent des tonnes d’informations sans jamais en saisir le sens, mais ça fait cultivé parce que t’as une opinion sur tout mais un avis sur rien. Connard.

k4l7dsh
« Et maintenant, je vais pisser devant toi. Tu en penses quoi? »

Tu prends ta caisse pour partir de ton lotissement où avant poussait une jolie forêt avec pleine d’espèces sauvages : c’est cool, on a tout bétonné, et mis du bel enrobé partout pour que les connard ne salissent pas leur voiture et ne creuse le sol en démarrant trop fort le matin parce qu’ils sont pressés d’aller à leur boulot de merde. Tu continues sur cette route qui a été faite par les feignants de la DDE, tu sais, les fils de pute qu’on n’a pas voulu en tant que cheminots, c’est dire le level. Pourtant tous les jours tu roules sur cette infrastructure, en gueulant. Ingrat.

Tu te plains des connards qui prennent la route comme toi le matin, mais t’es seul dans ta caisse qui a fait x fois le tour du monde avant d’arriver chez toi et dont on ne saura rien recycler tellement qu’elle est compliquée ; du coup t’encombres les routes comme les autres.  Le covoiturage te fait trop chier car tu perdrais 20 minutes sur ta journée de merde à aller chercher quelqu’un d’autre, et puis tu peux péter tranquillement dans ta caisse tout en écoutant Rire&Chansons avec Rémi Marceau qui est tordant avec ses imitations. Imbécile.

Tu arrives au boulot, et un petit café qui vient de l’autre bout du monde, histoire de rendre encore plus absurde le fait que de toper de la production plus proche, ça coûterai plus cher. Un petit tour sur ces fameuses vidéos hébergées sur des dizaines de serveurs à l’autre bout du monde, qui fonctionnent au nucléaire/charbon 24/24 pour satisfaire ta curiosité malsaine et ta soif de sexe. Et t’inquiète pas JC, même si t’étais un peu plus intelligent et que tu lisais des pages comme ce blog, tu resterais une grosse merde (ça reste sur le Web). Mise en abîme frère, tu peux pas test tellement le contenu de ce flow est puissant.

Et puis bon, t’es au top, déjà c’est temporaire parce que quand tu aura cassé ta pipe, plus personne ne se rappellera de « JC le super commercial », c’est dire ton insignifiance. Et franchement, vendeur de photocop, c’est un peu de la merde comme job, vla la gloire. Et tu peux te la péter sur le cash que tu rentres mais remercie plutôt tes parents et l’état qui ont financé tes études, parce que sans éducation monsieur « je réussis tout tout seul », tu serais en train de passer la serpillière au rayon purées en sachet de chez Lidl. Rembourse tes vieux sur les 15k qu’ils ont lâché pour ton école de commerce, ça sera déjà pas mal. Peau de couille.

Mon Jean-Claude, reviens sur terre, tu n’as rien d’exceptionnel, t’es simplement un humain comme les autres : un connard de parasite à l’esprit étriqué qui est en train de saccager la branche sur laquelle tu es assis, pensant être au-dessus de la masse tout en fustigeant les autres de tout faire de travers. Et puis c’est rigolo, parce que finalement non seulement tu fais comme eux, mais en plus t’en dépends.

Crève la gueule ouverte dans le caniveau, espèce de sac à merde : ça t’apprendras à péter plus haut que ton cul. Et ferme ta gueule la prochaine fois qu’on se verra à la machine à café, sinon je t’explose les chicots façon La Montagne.

Chignolement votre,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s