Esprits éclairés, enculés

Vous ne saurez pas ce que signifie réellement « avoir un coup de mou » tant que vous n’aurez pas couché avec mon ex.

Ah ouais…

Je me sens complètement dévitalisée, on dirait une dent de Marine Le Pen.

Putain.

J’aime bien tweeter des trucs à contre courant. Ça me donne l’impression d’être un saumon.

Enculéééé.

I must’ve eaten too much salmon over Christmas, I just ran up an escalator that was going down

Et bien tiens, même les rosbifs s’y mettent. C’est pas étonnant, ils font rien qu’à copier sur nous. N’est-ce pas, Gad Elmaleh?

Twitter est vraiment devenu l’espace d’expression des philosophes à deux balles. Comment? Vous appelez ça des calembours, des bons mots, dignes des pires comiques troupiers et autres saltimbanques? A cette question faussement posée par une entité imaginaire que j’ai matérialisé par l’utilisation de « vous », je réponds : « mais mon cher, ce ne sont que des billevesées, voyons! »

Les cons d’aujourd’hui sont fascinés par les phrases qui claquent, surtout les cons plutôt jeunes. Attendez les vieux, faites pas trop les malins ou je vous sors vos images de merde powerpointées avec des licornes et des feuillages, citant des phrases prétendues de Will Smith alors que c’est le Maréchal Pétain qui les as sorti. Comment peut-on penser un instant qu’un mec qui passe son temps à énoncer des textes écrits par d’autres et à faire semblant d’être quelqu’un d’autre peut être capable de dire ça?

citation-1_151815_wide
Le mec baisse les bras alors qu’il ne transpire même pas. Pédé de dépressif.

Du coup, forcément, toutes les réseaux sociaux attisent et attirent les connards en mal de reconnaissance, qui tentent de rivaliser les uns les autres avec LA phrase qu’ils pourront ensuite placer en société, afin d’espérer un « wouuuuuhhhh » de reconnaissance quand le mec d’en face se sera fait calmer parce que tu auras répété au bon moment les mots d’un autre. « Putain en fait t’es trop fort, mec, j’ai trop d’admiration devant ton intelligence. Tu permets que je te pompe le dard, mais dans le respect? »

r73vje3
C’est pas en bavant la merde des autres que tu atteindras le skill de Supa Hot Fire.

Sans déconner les mecs, vous ne faites qu’entretenir cette mode qui date depuis des millénaires : tenter de prendre un air inspiré et éclairé, et lâcher quelques petits prouts en faisant styles qu’ils sentent bon parce que vous avez bouffé dans l’assiette du voisin ou que vous avez réfléchi 3 minutes. Tout ça pour quelques instants de gloire, ou pour chialer vos émotions en public et supporter un peu plus longtemps votre vie minable. C’est meugnon.

Le truc, c’est que si cette pratique ne se limitait qu’à être ridicule, on s’en sortirait ; le problème, c’est qu’un groupe de tanches, se croyant plus malin que les autres, s’est dit qu’au lieu de sortir des blagues et des petites phrase pour le lol, il faudrait en faire pour de l’oseille plutôt que de bosser comme tout le monde.

michel_onfray_0
Personnellement, je préfère son frère, Hugues, qui joue de la guitare et qui aime les bateaux.

C’est pour cette raison que les philosophes, ces enfants de clochards, sont nés. Le philosophe d’antan était un peu moins con que celui de maintenant parce que dans le temps, savoir écrire ça faisait un peu tapette, et qu’utiliser les mots à la place de la violence c’était carrément tarlouze. Alors imaginez un mec en toge tracer loin de la société pendant des lustres pour faire style je réfléchis, retour à la terre toussa, et ensuite revenir et ne rien dire, ne pas parler. Il fallait une sacrée paire de baloches.

Note : Non, je ne suis pas en train de vous faire le sketch de Jean-Marie Bigard sur les philosophes, un peu de sérieux je vous prie. Je suis beaucoup moins drôle que lui. Non?

Héhé.

Là, tout le monde se dit : « putain de merde, Basile, ça fait une paye que t’es pas viendu, qu’est-ce que tu branlais? » (oui, à l’époque les gens étaient pas super bien éduqués, sauf qu’ils parlaient une langue étrangère en plus, c’est dire le bordel pour se comprendre). Et là, le mec impressionne tout le monde avec une phrase qu’il a préparé pendant de longs mois :

Souvent, il est beaucoup plus sage de se taire
Au lieu de s’efforcer de dire le contraire
De ce que l’on pense ou de ce que l’on ressent,
Si le but est de plaire à autrui simplement.

Voilà, la base pour faire une super phrase philosophique qui claque :

  • il faut bien parler, et la sortir d’un trait, sans fautes.
  • il nous faut une belle phrase à rallonge, de façon à ce que votre interlocuteur (ou le mec qui vous lit) plisse les yeux à la fin de la phrase, et se demande s’il ne lui faudrait pas un deuxième passage pour tout comprendre.
  • il faut parler de ce que vous voulez, par exemple le sens de la vie c’est toujours bien parce que ça fait écho chez tout le monde.
dsc_4872_s
La philosophie, oui, mais la bite à l’air.

Là normalement, le Basile, il a séché tout le monde avec sa phrase, et du coup on commence à parler de lui, comme quoi il a changé et qu’il parle bien, qu’il a des idées. Du coup on l’invite sur la place publique, pour qu’il parle à tout le monde, et c’est super sympa parce que ho, ça change. Des mecs deviennent potes avec Basile, ce sont ses fans, lui il les appelle ses disciples parce que ça fait plus classe ; les disciples croient être ses potes, mais en fait la relation ne va que dans un sens, parce qu’il les baise bien avec ses grandes phrases, et qu’il en profite pour tirer la couverture à lui (il leur vole leurs textes) et tape dans la caisse de l’asso. Malin, Basile.

177920un20philosophe20a20philosopher
« Zyva, c’est à moi ktu parles, fils de pute? Viens-y dire en face! ». Sacré Basile, toujours le sens de la formule.

Le problème, c’est qu’au bout d’un moment notre philosophe commence un peu à casser les couilles aux gens, parce qu’il ne se sent plus pisser. Il commence à se dire que c’set bien sympa de divertir les gens comme Laurent Cabrol le fera 2000 ans plus tard avec son téléshopping, mais qu’il est temps de laisser une empreinte plus marquée, histoire qu’on se rappelle de lui. Donc déjà il commence à mythonner, à falsifier des documents officiels pour réécrire son histoire et raconter de la merde pour qu’on croie que le fait d’être un clodo, c’était un choix philosophique alors qu’en fait c’est simplement qu’il était trop bourré pour bosser aux champs. Une vraie technique de cheminot, en somme.

Et malheureusement, il commence un peu à déconner, et à sortir des trucs pas géniaux mais bon, comme il y a sa marque de fabrique, on s’en souvient quand même.

Trois sortes d’amis sont utiles, trois sortes d’amis sont néfastes. Les utiles : un ami droit, un ami fidèle, un ami cultivé. Les néfastes : un ami faux, un ami mou, un ami bavard. #confucius

Merci Captain Obvious.

La victoire sur soi est la plus grande des victoires #platon

Ca, c’est le jour où il a réussi à se branler de la main gauche.

La vérité est dans le vin #alceedemythylene

Fais picoler tes potes, tu pourras leur faire les poches. Joli précepte moral d’enculé de sa mère.

Coucou, tu veux voir ma bite? #emilelouis

What?

Résultat, 2000 ans après et avec les médias qui sont chauds pour meubler l’antenne et générer du trafic, on commence à inviter les philosophes. Bon, comme le mot est un peu galvaudé et que ça fait vieux con donneur de leçons, on va faire péter des synonymes qui légitiment leurs grandes phrases : penseur, intellectuel, polémiste. Déjà, rien que ça, t’as masqué l’aspect « sale con donneurs de leçon », et sous prétexte qu’il faut écouter chacun s’exprimer, surtout quand il fait des phrases plutôt chouettes, tu les écoutes attentivement, et dans le respect. Sauf que ce qu’il se passe, c’est un peu comme quand ton copain t’encule brutalement en te disant qu’il t’aime, salope : tu gémis un peu et tu réprimes tes larmes, tout en fermant ta gueule (ta gueule de pute, hein, bien évidemment).

itele-se-separe-du-polemiste
Un gobelin qui trolle, c’est quand même rigolo, non?

Note : la légende de cette image claque trop, j’espère enfin tutoyer la célébrité grâce à elle.

Cette petite bande d’initiés, qui se branle dans sa tour d’ivoire en s’essuyant avec les livres aux gros titres, ne résistent pas à la starification et vont se pavaner sur les plateaux télé et devant toutes les revues putassières qui peuvent vendre de l’image, histoire de gonfler encore plus un égo dont la taille surpasse allègrement celle de leur minuscule pénis (qu’ils tentent péniblement de compenser en faisant croire qu’ils sont intelligents). Leur objectif ? Chier de la punchline qui puisse être repris sur le Fiste-garrot et faire le buzz, tout en faisant croire que tout ceci est issu d’une immense réflexion. Mais attention les mecs, ici y’a plus de cavernes ni de toges à la con ou de clochardisation, on est chez les bling-bling défenseurs des grandes idées, à base de petits costumes bien chers pour compenser leur gueule de cul.

bhl11
Ce monsieur est un intellectuel, et nous ne sommes pas dans le porno soft du dimanche soir.

On se croirait dans un mauvais film d’action quand on assiste à ce spectacle sidérant de petites phrases sans saveur, qu’on pourrait même retrouver dans nos pires comédies françaises. Même Rambo et le Colonel Trautman échangent avec une plus grande répartie que ces torche-balle.

rambo-iii-1
Face à 100 chars, Rambo déclare : « On va avoir du mal à les encercler, Colonel ». C’est du grand art.

J’ai l’impression que c’est le festival des ramasses-merde au bal des faux-cul : la starification est le pire des cancers de notre société à l’heure actuelle. On se retrouve à porter aux nues des égoïstes qui prétendent agir pour l’intérêt collectif, alors qu’en fait les mecs sont étroits d’esprits, ne pensent qu’à leur gueule et l’image qu’ils peuvent renvoyer. Alors ouais, c’est un vecteur pour amener une réflexion, l’image qu’on trimballe, mais quand celle-ci devient le sujet de notre propos, n’est-elle pas le signal vibrant de la vacuité de notre existence?

C’est marrant, mais contrairement autres sujets où j’ai démonté la gueule à certaines catégories socio-professionnelles ou à certaines idées, je n’ai toujours pas posé la définition de mon propos (que voici, cliquez bande de salopes). Donc en fait, je viens écrire une tartine tout ça pour générer du trafic, et vous enculer en prétextant réfléchir sur le monde sans que vous vous en rendiez compte, tout en alignant les petites tirades aussi amusantes que sans intérêt?

Bordel de dieu, je suis un philosophe.

Chignolement votre,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s