Fragiles et bonhommance

Mes amis, je constate que les nouvelles générations qui arrivent sont particulièrement représentatives d’un changement de société. Une vague, que dis-je, un véritable tsunami d’emo-boys est en train de déferler, encouragée par des médias pédalisants où l’absence de bonhommance est signe de force.

Entre la communication positive, vaste fumisterie pour petites fiottes qui n’osent pas dire ce qu’elles pensent, et l’exemple des héros japonais qui ont forgé les fragiles d’aujourd’hui (merci FFVII et Sephiroth, trop dark, frère), nos nouvelles générations sont incapables de s’affirmer.

Cette bande de pitoyables et sans esprit d’initiative suit docilement le mouvement, en étant persuadé que marcher pancarte sous le bras en criant des slogans et discuter autour d’un mélange alcoolisé jusqu’à 22h, c’est faire preuve d’engagement. Pas contents, pas contents. C’est vrai qu’être engagé, c’est supporter ses idées mais pas trop, faut pas non plus mettre en péril son raid sur WoW ou changer ses habitudes quand un Rondoudou pope à côté de la maison. Les mecs, vous me faites rêver.

Les femmes ont bien compris le truc pour remettre tout le monde sur un pied d’égalité, du coup elle profite toujours de la situation comme des sournoises, et encouragent les mecs à base de phrases toutes faites « c’est beau un mec qui pleure » et autre formules qui leur permettent de tenir captif leur mâle. En même temps ce serait con de ne pas profiter de leur crédulité, et si ça évite que Georges-André aille glisser sa quéquette ailleurs qu’entre vos cuisses, ne vous arrêtez pas en si bon chemin.

giphy
C’est beau, un homme qui pleure.

Dans cette situation, le tout se mélange au n’importe quoi, un peu comme quand j’essaye de démontrer un truc et que l’inspiration ne vient pas. C’est dire le niveau de bordel dans lequel on est.

Ce qui me fait particulièrement kiffer, c’est cette magnifique tendance que je développerai peut-être plus tard dans un autre article, à savoir la place de l’imaginaire pour ne pas avoir à se confronter à la réalité. L’Homme a toujours été une bête dans ce domaine, mais là on atteint des sommets avec des cotons-tiges qui s’habillent en Matrix pour paraître badass, mais qui au final ne contrôle pas leur regard plongeant vers le sol, derrière leur frange mal taillée. Amis émo-goths : par pitié, arrêtez d’exprimer votre identité par des tenues qui semblent être issues de la réflexion d’un trépané. Mon ophtalmo en a assez de me voir tous les 3 jours pour un décollement de la rétine.

gothrp2201_468x665
Un look résolument moderne, et dans le respect.

Les moyens numériques actuels, et notamment les relations virtuelles avec le web x.0 et l’interaction à gogo sont de parfaits échappatoires pour faire le costaud alors qu’on pèse 20 kilos tout mouillé et qu’on est chaussé des charentaises de papi. Forums, jeux vidéos en ligne, sites… tous ces espaces sont  de parfaits  moyen pour les moules de bouchot en tous genres afin de s’exprimer avec virulence, tels des petits singes dont on taperait les barreaux de leur cage. Forcément, c’est plus facile derrière un écran, sans regarder dans les yeux la personne en face, de s’exprimer de façon aussi effusive.

En conséquence, des comportements comme cela énervent beaucoup, ce qui est bien légitime : quand je vois un étudiant des beaux-arts habillé en friperie sous prétexte que c’est un style, j’ai envie de lui péter sa gueule de cul. Mais bon, je m’arrête à l’émotion et je ne passe pas à l’acte, sinon ça commence à coûter cher.

OK, donc maintenant que j’ai craché mollement ma haine sur cette génération de baltringue qui est incapable de se défendre toute seule mais qui, une fois avec 25 copains, se permet de te traiter de connard, on en fait quoi de tout ça?

Rien, car ce n’est pas le propos de cet article.

Ah.

Là vous vous dites, il est en train de se foutre de ma gueule, et je me fade un texte trop léger, alors que je m’attendais à du bien violent sur ces tapettes de fragiles .

Pas exactement.

Y’a un autre truc qui m’emmêle les poils de couilles.

Il y a une belle vague en ce moment qui se lève, un joli tsunami, et qui commence à prendre de l’ampleur pour venir percuter la bouche de toutes ces petites tantines qui ont de la réticence à la virilité de vrai mec. Action/Réaction me direz-vous, et ce n’est pas faux.

tumblr_nlda992hmh1rvzbdgo1_500
Bravo mec, fallait la voir celle-là.

La génération de trentenaire nous propulse à une enfance dans les années 80 : élevés à la testostérone made in USA, les ricains ont réussi chez nous ce qu’ils ont échoué chez eux. Ayant écopé d’une génération de gros culs, ils ne peuvent rivaliser avec les bonhommes bien franchouillards qui ont bien compris le message. Voyant le gros Arnold gonfler ses biceps, ou admirant Rambo déguiser ses muscles luisants en arbre dans la jungle, ces jeunes ont vite compris qu’il était super important de correspondre à cette imagerie bien virile (limite pédé mais bon, ça ils l’ont pas vraiment pigé) histoire d’être des vrais hommes.

30148
Beuuuuuuaaaaaaarrrrhhh!

Etre un homme eighties, c’est être costaud, bagarreur, sûr de soi et en même temps un peu sensible pour accepter de baiser avec une femme au bout de 3 scènes et surtout, surtout être le roi des one-liners. Oui, les one-liners, vous savez, ces phrases qui montrent qu’en 6 mots on peut casser en deux son interlocuteur sans avoir à rajouter ololol mdr fdp jté kc. Forcément, tout ça influence méchamment.

Et puis bon, niveau politique parfois c’était super pédagogique, on peut comprendre l’impact que ça a eu : dans Rocky 4 tu comprends qui sont les gentils par rapport à la guerre froide, c’est vachement bien expliqué, limite mieux qu’un documentaire de national geographics.

Du coup, t’as pleins de mecs qui utilisent un style assez cru et insultant, façon Raptor Dissident qui te font bien comprendre qu’un style verbal bien direct c’est important (j’adhére plutôt à l’idée, comme vous pouvez le remarquer), et que la muscu, c’est la vie (coucou Jean-Onche), alors qu’en fait c’est une activité de grosse tapette qui passe son temps à se regarder dans la glace et qui, au moindre crochet au foie, tombe en gémissant façon fillette de 4 ans qui prendrait des coups de ceinturon bien mérités. Sans compter les micropénis à force d’abuser des protéines.

nk12-brand-men-s-golden-silver-font-b-body-b-font-font-b-building-b-font
Y’a pas à chier, avec la muscu, t’as l’air super viril.

Forcément, prendre des produits ça énerve, et on en vient même à admirer les gros cons qui se battent. Alors oui, c’est humain d’admirer l’homme fort, mais faut pas déconner non plus. Se gargariser des réactions de primates face à l’énervement en acceptant d’écouter son petit primate qui, au fin fond du cerveau reptilien, crie à la violence, faut ptet pas déconner non plus. C’est un coup à finir comme tous ces vieux fils de pute qui ont fait la guerre, qui ne juraient que par les cheveux rasés, la bonne femme à la cuisine et que t’es des bonhommes que si on fume, on picole et on conduit vite.

Et puis bon, le champ lexical bonhommance, fiotte et compagnie, c’est presque aussi lassant que de saillir la même gonzesse toute sa vie.

Résultat, ces cons-là, a l’époque, ont engendré une génération de baba-cools et la mouvance new wave, véritable cancer de l’humanité et pire merde de l’histoire en termes d’ethétique après le clip de Crazy Frog. C’est sûr que c’est en leur collant des tartes et en leur agressant la gueule qu’on les a fait évoluer, les beatniks. 30 ans après, avec un crédit au cul et deux gosses, ils nous cassent moins les couilles avec leur musique pourrie et leurs discussions sans but. Autant vous dire que si vous continuez à déconner comme ça les gars, on va se retrouver avec une génération encore pire que ce qu’on a actuellement. Et vu les prénoms que vous choisissez pour vos mouflets, on est bien partis dans cette direction.

hippy
Forcément quand on baise sa mère, c’est gratuit.

Ah, vivement une bonne guerre pour régler le problème, histoire qu’on arrête de bavasser comme des tafioles et qu’on ramasse les fragiles les tripes à l’air dans la rue : en leur faisant les poches, ça sera la fête aux tickets de rationnement.

Chignolement votre,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s