La grand-messe à la Cogip

J’étais tranquille, devant mon écran au bureau, en train de me caresser l’entrejambe au rythme des soubresauts de ce fameux gif hulk_black_widow, quand soudain un carillon m’interpelle. Je viens recevoir un message dans ma boîte mèl, et par conséquent comme tout bon employé qui se respecte, j’interrompt immédiatement mon activité pour lire précipitamment le précieux courrier.

Roger Pétay, directeur de notre flamboyante Cogip, nous convie à la réunion annuelle stratégique. Et merde. Passer une matinée complète devant des powerpoint d’une autre époque, blindés de paragraphes denses et imbuvables. Chaque année, le taux de suicide augmente à cette période, et je peux vous assurer que ce ne sont pas les fêtes de fin d’année mais bien cette putain de réunion qui force les employés à se noyer dans le sommeil ou directement la tête dans les cabinets.

cogip
Le big boss au maximum de son fun.

Cela étant, un paramètre m’interpelle : ce con de Roger a fait écrire son mail d’une façon fort différente de l’accoutumée. En effet, des symboles bizarres et une couleur plutôt joviale sont visibles sur des logos que je n’avais jamais vu auparavant. A côté, un texte s’adressant à nous en des mots étranges :

Damoiselles et damoiseaux,

vous êtes invités au grand oratoire de Messire Petay. Cette célébration sera accompagnée de ripaille et autres annonces qui, je n’en doute point, vous ferons danser la carmagnole jusqu’à la saint glinglin. Oudelali!!!!

Non mais sérieux, soit c’est un hoax, soit quelqu’un a taxé son Outlook, soit sa pute de secrétaire a trop sucer la coke au bout de sa cock (lol), soit cet énorme enculé a clairement pété un câble. Mais bon, on verra bien le jour-même.

Deux semaines passe, et c’est déjà le jour J. Interloqués mais curieux, les employés se pressent dans l’Auditorium loué pour l’occasion. La Cogip a mis les petits plats dans les grands, il y a même un buffet de petit déjeuner qui est pris d’assaut, avec des mini viennoiseries!!! En prenant un peu de recul, je me rend compte que le café, c’est de la pisse façon Starbeurk et la pâte feuilletée est aussi sèche que le vagin de ma nièce de 8 ans. Belle enculade pour commencer, mais tout le monde tombe dans le panneau et l’ambiance est au beau fist.

Nous rentrons dans la salle, et contrairement aux années précédentes, point de pupitre austère et autre projection de powerpoint laborieux, abondamment illustré par des captures de tableau excel et autres tonnes de texte. Une vidéo, agrémentée d’effets made in After Effect réalisés par un étudiant en communication visuelle, présente des images saccadées avec des mots qui viennent de partout, des enfants qui rient, sur fond de Cheap Trills, de Sia. Forcément, toutes les putes du service commercial commencent à tortiller leur petit boule moulé dans leur mini-jupes achetées chez Mango, en rigolant comme des cagoles. Les geeks frustrés de la DSI passent en les regardant par en-dessous, mais pas suffisamment pour voir leurs petites culottes. Les comptables, quand à eux, passent en collant contre le flanc leur sempiternelle chemise en carton bourrée de feuilles Excel obscures. Ça met quand même une bonne ambiance, à croire que 3 putes bourrées de cellulite qui fument 3 paquets par jour se dandinant sur la chorégraphie interprétée par une gamine de 12 ans moulée dans un panty à en faire bander un pédophile suffit pour ambiancer la salle.

nqc-201213-1024x679
Vivement la prochaine, que Zaz’ soit invitée. En plus il paraît qu’elle prend pas si cher que ça.

Nous nous installons, la lumière baisse un peu dans la salle, le « aaaaaaaaah » de soulagement fait place à un silence plus scolaire qu’obséquieux. Une phrase nous invite à nous connecter sur la dernière application en vogue avec notre smartphone, pour répondre à un sondage en ligne, façon « Qui veux gagner des millions? ». Interactivité 2.0, frère.

« Quelle est la cravate préférée de Roger?

Réponse A : Verte / Réponse B : Orange / Réponse C : avec des pois / Réponse D : avec des petits avions »

Du coup tout le monde rigole. Il faut dire que Roger porte des cravates que sa vieille tante très malade doit lui offrir à ses Noëls ou ses anniversaires. Enfin, je ne vois pas une autre explication tellement elles sont laides, et que tout le monde se fout de sa gueule. Visiblement Roger sait faire dans l’auto-dérision, ça déride tout le monde et il est bon joueur. Finalement ce petit événement va être sympa, surtout si on est con et crédule.

Une présentation démarre sur l’avenir de la vente de photocopieuse, avec un jeune qui porte un turban et qui présente des slides minimalistes sur les imprimantes 3D, à grand renforts de boutades et de grands gestes avec l’accent bien orientale comme il faut. Oui, ce que je veux dire, c’est qu’il parle comme un lascar, du coup tout le monde se dit que c’est super innovant d’amener de la modernité comme ça, et l’assistance ne tient plus en place, on est au bord de la standing ovation.

apple-tim-cook-4_5663055
Icebreaker de la keynote d’Apple 2017 : « à ce moment-là, le curé dit à l’enfant de coeur : mets ta tête sous ma main, je vais te montrer le corps du Christ. ». Impayable.

Vient alors Roger qui rentre dans la salle, vêtu d’une armure lourde et d’une cotte de maille. Le jeune enfile alors une tenue de… de sarrasin, et défie Roger en psalmodiant des insultes dans une langue un peu trop orientale à mon goût, parce que faut quand même pas trop déconner avec les bougnouleries le manque de respect envers notre culture française. Roger dégaine une formidable épée, et fait mine d’occire le malandrin. Touché, l’arabe se roule par terre en gémissant et implorant le pardon de son pourfendeur, qui l’achève d’un geste ample.

Changement de slide, Roger prend la parole sur un ton chevaleresque, bombant le torse pour exhiber son fier écusson, aux emblèmes des croisés et de la Cogip. Il nous annonce que les pays du Moyen-Orient sont à la pointe de l’impression 3D, mais que c’est de la vilainnie et que nous allons leur montrer que l’impression classique laser a de beau jours devant elle. A grand renfort de chorégraphie habilement exécutées, de martèlement de mots clés et d’éléments de langage faisant pâlir un gouvernement après un conseil des ministres en plein 49-3, Roger fait exhulter l’assistance, notamment quand un geyser de flammes inonde la scène au rythme de ses vociférations. On se croirait presque au concert de Johnny au stade de France en juillet 2012, c’est pour vous dire.

Transition.

Après cette avalanche d’information en 5 minutes, il est temps de reposer les esprits, et une ribambelle de comédiens se pressent sur scène pour jouer une parodie de Kaamelot. C’est un carnage. Le jeu d’acteur est mauvais, pire qu’Yvain et Gauvain dans la nonchalence, et les textes ne sont pas maîtrisés. Tout le monde sourit jaune dans l’assistance, ne savant pas sur quel pied dansé. Au fur et à mesure que les textes sont récités comme une table de 5 durant le souper à la sortie de l’école, certains sortent leurs smartphones et commencent à diffuser les vidéos sur la chaîne twitter Malaise Télévision : quitte à se bidonner, autant que ça se fasse sur le Web avec le plus grand nombre possible.

1262447688424_f
« Pour ma part j’étais super content, car j’adore Alexandre Astier. C’est une preuve de bon goût, voyez. »

Les présentations reprennent, et malgré la bonne volonté de  nos grands pontes à se dérider, ils redeviennent sérieux et austères. Et ce n’est pas l’intervention régulière de « Caradoc » (l’handicapé mental qui fait le ménage dans les bureaux le soir, laissant toujours derrière lui un bordel monstre et une traînée de bave ne laissant aucun doute sur son passage dans les bureaux) pour taper sur la tête des gens avec un sac à patates pour leur dire d’enchaîner plus vite qui change la donne.

Tsointsoin tagada, 1/2 heure plus tard tout est plié, en avant le buffet. A mon grand étonnement, l’assistance fait preuve de bienveillance, et n’hésite pas à gribouiller dessins, compliments et autres léchages de cul sur la grande fresque mise en place pour l’occasion. La foule est enthousiaste et énergisée par l’évènement, convaincue que notre entreprise va décoller au taquet. Et ça tombe bien, on est à la période où il faut choisir où placer son intéressement. Nul doute que ça va investir sérieusement dans les actions Cogip, vu la fureur provoquée par ce mouvement.


6 mois ont passé. Nous venons de nous faire racheter par la société n°1 de l’impression 3D qui décide de faire de notre boîte la plateforme offshore de support pour leurs nouvelles imprimantes qui cartonnent grave. Bordel, faire les arabes pour des arabes, c’est chaud quand même. Limite il va falloir prendre l’accent du bled et tout, en se faisant appeler Abdullah ou Mohammed pour pas choquer le client, plutôt que Robert ou Fernand ; les mecs à l’autre bout du fil vont pas trop être dupes je pense…

call-center
Nos futurs bureaux 4.0. On va être bien.

Au final, la présentation n’était qu’un habile montage pour faire passer la pilule, et la moitié de l’effectif va se faire violer l’anus façon 2.0. Mais bon, on s’est bien amusés sur le moment, la forme y était donc on va pas en vouloir à notre cher patron qui savait tout depuis le départ, hein?

Et dire que je trouvais que la formule « j’accepte de me faire enculer, mais avec tendresse » était valable…

Chignolement votre,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s