Comment faire plaisir à sa pute?

Ah, les temps modernes. Lointaine est l’époque où les couples s’unissaient pour la vie, sans forcément nécessité d’amour et pouvaient souffrir ensemble jusqu’à ce que la mort les sépare. Ou le mur des fameuses « chambres à part ».

La libération des femmes et la modernité de notre société a laissé une place plus large dans le choix des partenaires de ces dames : comme disait le poète, ne la laisse pas tomber, elle est si fragile, c’est une femme libérée.

M’enfin, pour ne pas la laisser tomber, il faut au préalable l’avoir serrée ; et l’époque rend les relations difficiles avec les gourgandines, car autant avant on avait l’embarras du choix et de la dot, autant maintenant les pouffiasses font la loi. Il faut dire que la libération 2.0 des bonnes femmes façon #jefaiscequejeveux et je choisis la bite sur laquelle je m’empale rend la tâche plus difficile : entre les coachs sportifs, les guitaristes sentimentaux et les sites qui vous traitent comme des objets de grande consommation (merci adopteunmec, bande de fdp), il devient bien difficile de trouver prétendante acceptant vos quelques défauts, à moins d’être suffisamment moche voire ridicule pour obtenir l’opportunité de passer aux princes de l’amour.

De plus, serrer c’est bien, mais arriver à garder son TABO (comprendre : son Trou A Bite Officiel), c’est pas une mince affaire. Avant, t’y collais deux claques et tu la renvoyais dans sa cuisine fermer sa gueule en attendant la saillie de 21h (devoir conjugal oblige), maintenant tu traînes la langue par terre pour payer la pension de madame à l’autre bout du monde, pendant qu’elle se fait visiter le fondement par du douchebag lambda entre deux rendez-vous d’affaire. Quelle belle époque.

553049-maite-et-ses-fourneaux-elle-nous-950x0-2
Les femmes, c’était mieux avant quand elles étaient dans leur cuisine toute la journée au lui de montrer leurs cuisses dans l’autobus.

A moins d’acheter une femme pauvre dans un autre pays et en faire une esclave soumise à sa volonté grâce au merveilleux pouvoir du portefeuille, je crains que vous n’ayez d’autre opportunité, bande de cancrelats putrides, que de lire les précieux conseils que je m’en vais vous dispenser.

Amis de frenchdoucheseduction et autres conseillers à la mord-moi-le-noeud qui se targuent « d’embrasser en 4 minutes une inconnue », je vous conseille de baiser plutôt vos mères, les seules femmes que vous n’aurez peut-être pas déçues (au moins sexuellement) dans votre vie minable. Oui je sais, c’était gratuit mais bon, ici, on s’fait plaiz, cousin.

esj-3
Bonjour, on vous apprend des techniques de ouf pour manipuler les femmes en quelques minutes.

Allez, c’est parti.

Situation de base : vous venez de chopper une nouvelle meuf, et elle a l’air suffisamment bien pour envisager de la garder assez longtemps (comprendre : elle suce sans les dents et elle n’a pas 60 ans).


Vous allez voir, c’est easy, il suffit de passer pour un mec bien.

Conseil numéro 1 : La surprendre.

Rien de tel, pour pimenter le quotidien, qu’un peu d’imprévu. Mais attention, pas n’importe quoi : il est indispensable de savoir se comporter en gentleman, et les surprises façon « je te bloque en pleine nuit sous la couette après avoir lâché un pet truculent » risquent de détériorer définitivement votre relation… ou de confirmer les penchants scatophiles de votre nénette (et à ce moment-là, c’est un excellent indicateur pour aller plus loin façon « chie-moi sur le torse avec tendresse, t’as mangé des pâtes bolo »).

Les magasins low cost façon Gifi, La Foirfouille et consors sont le terrain de jeu du trublion séducteur : osez investir quelques euros par mois, à des dates méthodiquement posées dans votre agenda, histoire de lui apporter un petit cadeau « qui vous a fait penser à elle ». Un cochon ressort, un mug avec écrit « big love » ou un détour exceptionnel chez le pédé fleuriste du coin vous garantira assurément une bonne côté en termes de spontanéité… et pour pas cher en plus.

n’hésitez pas, un soir de temps en temps, à couper la télé pour « discuter ». Elle appréciera.

e5846545
Pour la Saint Valentin : offrez-lui un ruban dans un écrin. Et devant elle, vous le fixer sur votre bite en criant « cadeaaaaaaau! ». Redoutable, et classe.

Conseil numéro 2 : s’intéresser à ce qu’elle aime.

Elle vous parle de ses journée et ça vous barbe? Posez-lui des questions différemment. En posant des questions ouvertes (« Mais machine du service compta, par rapport au dossier trucmuche, comment elle a réagi? »), ça vous évite d’avoir à répondre, d’écouter trop attentivement et en plus ça lui donne l’impression que ses histoires de chat et autres conneries de bonnes femmes vous fait sentir concerné, alors que vous êtes déjà en train de penser à la prochaine soirée Pizza-Fifa avec les copains. Gardez tout de même en tête quelques éléments importants (quitte à les noter sur un carnet, genre l’attachement par rapport à sa mère ou encore le plaisir de faire flotter sa cellulite à Caliceo), vous pourrez toujours les réutiliser à bon escient quelques semaines plus tard… et passer pour quelqu’un d’attentif.

Et puis si ça se trouve, vous découvrirez des points communs sur certains aspects, c’est toujours utile.

Conseil numéro 3 : lui laisser de l’espace

Dans le principe « fais aux autres ce que tu voudrais qu’on te fasse » : En lui faisant penser que vous n’êtes pas exclusif et qu’elle peut passer des super soirées avec ses copines sans avoir votre paire de couilles sur les épaules, vous lui donnerez l’image d’un homme moderne, et en même temps ça évitera de devoir se la traîner quand vous faites un concours de pets dans un bar avec des potes, tout en reluquant grivoisement quelques petits culs d’étudiantes. Cela lui permettra également de se la raconter auprès de ses copines, comme quoi vous êtes l’homme idéal, et ces dernières n’hésiteront pas à en rajouter si vous êtes cool avec elles.

Par contre n’abusez pas et n’essayez pas d’en baiser une au passage, ça génèrerait l’effet inverse.

Conseil numéro 4 : lui vendre du rêve

Restez mystérieux sur une partie de votre vie, type blessure secrète, même fictive. Ça aide. Cultivez une de vos activités favorites et rendez-la épique : champion de votre quartier de Mario Kart ne compte bien évidemment pas, à moins que vous ne vouliez passer pour un attardé de la pire espèce.

Questionnez-la sur ses goûts (indirectement) et ses projets, au bout de 6 mois parlez de vous dans 10 ans, comment vous voyez votre vie, bien orientée sur ses goûts, même si vous vous en branlez. Visez loin dans le temps, ça n’engage pas et ça évite de se retrouver dans la merde parce que le fameux road trip de 6 mois en Inde n’est toujours pas au rendez-vous.

Par contre, faites référence à ce projet et organisez des petites excursions (à budget raisonnable ET partagé, faudrait pas blesser la femme indépendante qui est en elle, toujours dans le respect) à intervalle régulier, histoire d’entretenir le projet.

camping_engagement_05
3 jours sans se laver, en bouffant de la nourriture en boîte, das un confort spartiate et dévorée par les bestioles, ça la calmera sur ses idées d’aventure.

Conseil numéro 5 : aller plus loin.

A un moment, elle va vouloir aller plus loin : emménager ensemble, faire un enfant, un achat immobilier.

La solution est simple : sortez-lui la règle des x ans avant de vivre ensemble, décalez le sujet avec une histoire passée et douloureuse (même fictive). Ou rompez avec classe, façon vous l’aimez trop, mais pas de la façon qui lui convient. Pleurez devant elle (le jus de citron est très bon pour ça) poser 15 jours d’arrêt maladie et faites la gueule pendant le premier mois dès que vous êtes avec votre entourage. Ce sera également l’occasion de réduire cette petite brioche qui s’est développé devant ces longs mois d’oisiveté… Et quelques semaines après, remettez le couvert, avec de la pute random bien discrètement, histoire de garder la main (et surtout ne pas avoir les noyaux qui explosent).

Ne prétextez pas une stérilité ou encore des problèmes financiers, c’est un coup à faire capoter l’histoire et passer pour un pauvre sans couilles, et là y’a rien de pire. Surtout si vous comptez vous consoler sur une de ses copines après la rupture, notamment Natasha avec ses gros seins et sa bouche de velours.

Ou alors craquez, faites un gosse, achetez une baraque à crédit pendant 20 ans: au pire vous vous séparerez pour les 2 ans du petit, ça lui fera un bel anniversaire et vous aurez une « blessure secrète » pour votre prochain coup.

Chignolement Votre,

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s